FRIEDA KHALO ET DIEGO RIVERA : La recherche de la vérité
Par Mireille Petit


Magdalena Carmen FRIEDA KAHLO naît le 6 Juillet 1907 à 8h 30 à Coyoacan (Mexico).
La vie et l’œuvre de cette artiste- peintre énigmatique continue à susciter fascination et admiration. Elle est la fille de Matilde Caldéron  y Gonzalez  et de Wilhelm Kahlo né à Baden Baden en Allemagne. Frida peint en 1936 « Mes Grands-parents , mes Parents et Moi » où elle raconte l’histoire de ses origines et dans ce tableau, elle est la petite fille du jardin de la « Maison bleue » où elle est née et décédée.

Carte du ciel Frida Khalo

 

Avec un signe du Cancer aussi valorisé et une Lune dominante au MC en Taureau, cette femme est marquée par de fortes valeurs familiales. Elle a besoin de se sentir entourée et protégée et aurait pu s’enfermer dans un cocon douillet. Mais elle est vite ramenée à la dure réalité de la vie par des problèmes de santé qui commencent à 6 ans.  A cause d’une poliomyélite, elle se retrouve avec le pied droit déformé.

Elle entre à l’Ecole Nationale Préparatoire en 1922, elle est jeune, belle et se sait plein de talent. Plutôt transgressive, elle s’intéresse aussi à la politique avec beaucoup de passion et de conviction. Mars-Uranus en secteur V en Capricorne lui donne un caractère bien trempé et passionné,  beaucoup de résistance et de vitalité. Cet aspect marque également son engagement politique et une tendance à la transgression qu’indique une Lune Noire valorisée. L’ascendant Lion témoigne d’une belle assurance et d’une tendance à vouloir briller par les créations, à vouloir atteindre les hauts sommets de la réussite. Le Soleil maître d’Ascendant est conjoint à un Jupiter protecteur et Frida en a besoin !

Elle a 18 ans. Le drame se produit le 17 Septembre 1925 : l’autobus qui la ramène de l’école sort de la route et percute un tramway. L’accident est terrible et plusieurs personnes y trouvent la mort. Elle est transpercée au niveau de l'abdomen par une tige de fer jusqu'au vagin, le pied droit est broyé, la jambe gauche en mille morceaux (11 fractures). Le bassin, les côtes et la colonne vertébrale sont brisés.

Toute la tragédie de cette femme très vitale et instinctuelle est inscrite dans une opposition violente dans l’axe XI-V : en natal la Lune Noire est conjointe à la triple conjonction Jupiter- Soleil- Neptune en XI et s’oppose à la conjonction Mars-Uranus en secteur V. Le jour de l’accident la Lune Noire transitait le nœud Nord en Cancer, Pluton transitait en XI  la conjonction Soleil- Neptune (maîtres d’Ascendant et du secteur VIII)  en opposition à Mars-Uranus. Par ailleurs la RS de l’année confirme le drame,  la Lune Noire située dans un amas en secteur VIII annuel s’oppose à Lune –Jupiter et transite l’opposition maléfique radicale.

 Elle reste clouée au lit pendant des mois et en aura des séquelles pour toute la vie. C’est à ce moment qu’elle commence à peindre une longue série d'autoportraits pour représenter la dure réalité de sa vie quotidienne, mais paradoxalement elle est contrainte à vivre sa nature neptunienne, cette triple conjonction Jupiter- Soleil –Neptune qui lui donne toute la sensibilité, l’imagination et le raffinement nécessaire pour réaliser ses œuvres. Malgré toute l’évidence de ce passage douloureux qui l’oblige à se plonger dans un monde onirique et surréaliste, elle dira : « Ils pensaient que j’étais une surréaliste, mais je ne l’étais pas. Je n’ai jamais peint de rêves, j’ai peint ma réalité »
Le moi puissant s’identifie à Jupiter maître du secteur V, à Neptune et à la Lune Noire (Soleil maître d’Asc conjoint à Jupiter-Neptune- LN),  permettant ainsi de mieux transcender dans l’art  toute la sensualité que lui confère sa Lune réaliste et charnelle en Taureau et la conjonction Vénus- Pluton.

Son réalisme n’est pas seulement artistique et en 1928, elle s’inscrit au parti Communiste alors que la vie mexicaine est encore instable. Elle défend l’émancipation des femmes mexicaines « cette masse silencieuse et soumise ». Elle affiche ouvertement sa bisexualité. Pendant un débat politique avec la photographe Tina Modotti elle rencontre Diego Rivera, un artiste connu avec lequel elle vivra une grande passion malgré leur vingt ans d’écart. La conjonction de la Lune Noire au Soleil la prédisposait, en effet,  à rechercher chez le partenaire l’image du père ou du fils à materner qu’elle n’a pas pu avoir. Et l’opposition de la Lune Noire à Mars-Uranus en secteur V  explique en partie cette franche  orientation bisexuelle. Un an plus tard elle subit un avortement et n’aura jamais d’enfant : Saturne maître du secteur  V, celui des enfants, est au carré de la conjonction mortifère Vénus- Pluton.

Les aspects de la Lune Noire au Soleil chez une femme prédisposent à la rencontre d’hommes très « Lune Noire » et c’est bien le cas de Diego Rivera né le 8 décembre 1886 à 23H à Guanajuata (Mexique), AS 4°50 Vierge   et qui présente une Lune Noire angulaire en secteur VII au sextile de Mars en secteur V et au carré de la conjonction Soleil- Vénus en secteur IV. Peintre connu pour ses fresques murales, Diego Rivera présente en outre, une dominante plutonienne avec Pluton au MC et mercurienne par Mercure au FC : le mouvement, la vie et l’indépendance d’esprit le caractérisent (Uranus est au sextile de Soleil-Vénus). L’opposition dominante  Pluton-Mercure marque cette personnalité cérébrale et magnétique, un être de passion et de communication qui n’hésitera pas à tout remettre en question pour évoluer et défendre ses idéaux.

 

Carte du ciel de Diego Rivera

 

Ce « géant » était une force de la nature, pourvu d’une très forte sensualité et d’un appétit dévorant qui fascinaient ses maîtres (Mars en secteur V).  L’opposition Mars-Saturne dans l’axe 5-11 traduit de puissants instincts de suprématie et de dépassement . L’orgueil de cet homme  est démesuré ainsi que l’ambition sociale. Très séduisant, malgré un physique ingrat,  il aimait mentir et inventer des histoires extraordinaires. Il se complaisait à entretenir les rumeurs les plus fantasques. Dans son autobiographie quelque peu fictive , il dit avoir été élevé au milieu des forêts par une très belle indienne, Antonia qui aura été un personnage clé de son enfance (Soleil conjoint Vénus en secteur IV). Il raconte aussi son « expérience du cannibalisme » dont il défendait les principes avec un humour noir !  Voilà donc une histoire d’ogre qu’il aimait entretenir.  On reconnaît bien dans ce comportement excessif, cette démesure et ce détail du cannibalisme, la signature de la Lune Noire.

La triple conjonction Lune- Neptune- Pluton en secteur IX et le trigone puissant de la Lune Taureau à Mars Capricorne en secteur V témoignent de sa vocation pour la peinture, et de son amour pour l’expression populaire. Le grand  artiste Posada lui inspira cette pensée signifiée par l’aspect Lune-Mars: « C’est lui (Posada) qui m’a révélé la beauté inhérente au peuple mexicain, ses aspirations et ses combats. Et c’est lui qui m’a enseigné la leçon suprême de tout art : que rien ne peut s’exprimer sans la puissance du sentiment, et que l’âme d’un chef- d’œuvre réside dans cette puissance de l’émotion ».

L’on constate dans la synastrie de Frida et Diego, des forces lunaires (Lune, Nœuds lunaires, Lune Noire) très impliquées. L’opposition Mars- Saturne de Diego se superpose aux Nœuds lunaires de Frida et se fond à l’opposition maléfique natale dans le même axe 5-11 pour ces deux partenaires. La vie amoureuse et relationnelle était vouée à des tumultes et des remises en cause. Cependant, la triple conjonction Lune-Neptune-Pluton de Diego conjointe à la Lune de Frida en Taureau est en sextile aux Nœuds lunaires de Frida. C’est dire combien cette relation se baigne dans des eaux lunaires et dans une ambiance surnaturelle où les rôles respectifs ne sont pas vraiment définis. Il s’exerce entre eux un puissant échange émotionnel et il existe une grande affinité psychologique. La superposition de la triple conjonction Lune-Neptune-Pluton de Diego avec la Lune de Frida montre un lien extrêmement puissant entre ces deux êtres qui devaient s’attirer instinctivement malgré la différence d’âge et qui ne pouvaient rompre définitivement leur union et cet attachement psychologique et charnel : Junon de Frida conjointe  à Jupiter de Diego maître de la maison IV et  Junon de Diego conjointe à Mars de Frida maître du secteur IV.

Carte synastrie Frida et Diego


Dans la synastrie de Frida et Diego, les forces lunaires (Lune, Nœuds lunaires, Lune Noire) sont très impliquées. L’opposition Mars- Saturne de Diego se superpose aux Nœuds lunaires de Frida et se fond à l’opposition maléfique natale dans le même axe 5-11 pour ces deux partenaires. La vie amoureuse et relationnelle était vouée à des tumultes et des remises en cause. Cependant, la triple conjonction Lune-Neptune-Pluton de Diego conjointe à la Lune de Frida en Taureau est en sextile aux Nœuds lunaires de Frida. C’est dire combien cette relation se baigne dans des eaux lunaires et dans une ambiance surnaturelle où les rôles respectifs ne sont pas vraiment définis. Il s’exerce entre eux un puissant échange émotionnel et il existe une grande affinité psychologique. La superposition de la triple conjonction Lune-Neptune-Pluton de Diego avec la Lune de Frida montre un lien extrêmement puissant entre ces deux êtres qui devaient s’attirer instinctivement malgré la différence d’âge et qui ne pouvaient rompre définitivement leur union et cet attachement psychologique et charnel : Junon de Frida conjointe à Jupiter de Diego maître de la maison IV et Junon de Diego conjointe à Mars de Frida maître du secteur IV.

 

La conjonction du Saturne de Diego à l’amas de Frida en Cancer confirme le rôle protecteur de Diego et la stabilité de la relation qui devra malgré tout subir les défis des Mars conjoints en Capricorne de ces deux partenaires. Et les attaques de Diego ne sont pas tendres !
En 1934 Frida découvre que Diego la trompe avec sa propre sœur. C’est encore une blessure ! Le couple est de plus en plus tendu et en 1939 c’est le divorce, une rupture des masques. Uranus maître de VII conjoint à Mars et opposé à la Lune Noire et à Jupiter la prédisposait à une rupture. Par ailleurs, la puissante conjonction des Mars lèse fortement la vitalité de Frida (opposition de Mars au Soleil et au Nœud Nord).
Mais leur amour est plus fort que tout et ils se remarieront le 8 décembre 1940.  En 1950 la santé de Frida se dégrade et elle subit à nouveau sept opérations consécutives. Epuisée, elle s’éteint le 13 Juillet 1954 dans la « maison bleue ». Diego meurt trois ans après Frida.

La synastrie de Frida et Diego témoigne bien d’une relation très fusionnelle entre deux êtres passionnés et idéalistes. Ce couple devait forcément subir des bouleversements par une recherche obstinée d’authenticité. L’implication des forces lunaires et la richesse des conjonctions dans la synastrie indiquent une union indestructible.
L’histoire de Frida et Diego (1-2) est une histoire d’amour indissociable de la foi en la révolution du Mexique et d’une complicité dans l’art. Ils consacreront toute leur énergie à la recherche de cet idéal du monde amérindien.  Et il y a dans ce couple hors du commun, la recherche de la vérité où la sensualité se mêle et s’exprime à travers la souffrance.

« Elle est la première femme dans l’histoire de l’art à avoir repris avec sincérité absolue et impitoyable, et on pourrait dire avec une impassible cruauté, les thèmes généraux et particuliers qui concernent exclusivement les femmes. »
Diego Rivera, 1937

    • (1)- J.M.G Le Clézio  Diego et Frida  Folio
    • (2) - Hayden Herrera Frida  Editions Anne Carrière
      By Mireille Petit - Reproduction interdite

 

Remonter en haut de la page


Mireille Petit © - Tous droits réservés - 2009